Véhicules Opel occasion

C’est Adam Opel qui fonde la société en 1862, il est jeune, 25 ans et il fabrique à cette époque des machines à coudre. En 1873, le succès de l’entreprise son plein et c’est aidé par son père et son oncle qu’il va s’allier avec son frère pour l’ouverture d’une succursale à Francfort.

En 1886, l’entreprise poussée par l’essor de la fabrication en série se diversifie et passe à une fabrication de bicyclettes.

1895, le fondateur décède, mais il est honoré car en 20 ans il a réussit à monter une entreprise pérenne qui emploie 1500 employés, une référence européenne.

La femme d’Adam reprend les rênes de l’entreprise, elle est soutenue par ses beaux-frères. Pour se démarquer des concurrents, l’entreprise produit des motocyclettes et des automobiles.

En 1899, la première Opel, Patent-Motorwagen un moteur mono-cylindres et ensuite l’apparition de l’Opel Darracq.

En 1911, la marque tourne une page, lorsque les locaux prennent feu et que la production de machine à coudre cesse. La société va se focaliser sur la production de motos et d’automobiles.

En 1914, la Première Guerre mondiale commence et Opel reste un pilier de l’industrie allemande en produisant toujours des gammes de voitures complètes. Les conséquences de la guerre c’est le licenciement de plusieurs employés et une priorité sur des véhicules utilitaires. 

Et pourtant en 1928, la marque allemande est toujours le numéro 1 en écoulant près de 40 000 exemplaires annuellement.

La crise de 1929 touche de plein fouet l’industrie, Opel se voit obliger de céder 80% de son capital à General Motors et finit par donner les 20% en 1930. Mais l’allemand n’est pour autant atteint et devient même l’un des constructeur prometteur sur l’Europe.

En 1936, l’Opel Kadett sort de l’usine.

Lors de la Seconde Guerre mondiale, le gouvernement allemand va profiter des industries du pays en les faisant produire des véhicules pour l’armée. Des usines de la marque seront détruites et la marque perdra une partie de sa main d’œuvre.

Opel se relèvera après 5 ans et produira son modèle Olympia en 1947, sortira de l’usine en 1951.
Cette année là, le logo du constructeur fait son apparition.

C’est entre 1960 et 1980, que la marque sort des modèles tels que Experiment GT, Opel GT, l’Ascona A.

Elle se positionne même dans le haut de gamme avec la Senator et la Monza

En 1981, Opel lance l’Opel Corsa avec pour but de toucher un public. Ils investissent beaucoup dans le recherche et développement.

L’Opel Insignia est remplaçante de la Vectra en 2008. Elle a été présentée comme concept avec moteur d’essence V6 2.8 325 ch, diesel 2.0 120/140/163/195 ch et une boîte de vitesses manuelle ou automatique 6 rapports. C’est une berline à quatre et 5 portes, elle sera déclinée en break à partir d’avril 2009.
Voir plus de voitures d’occasions Opel Insignia

L’Opel Astra est une citadine compacte qui a remplacé l’Opel Kadett, en 1991. L’Opel Astra J a été présentée au salon de l’automobile de Francfort en 2009 pour la première phase et la phase 2 en 2012. Le modèle est doté d’un moteur essence 2.0 280ch, diesel 2.0 160/165 pour une puissance maximale de 95 à 180ch, transmission manuelle ou automatique 5 ou 6 rapports.
Voir plus de voitures d’occasions Opel Astra

L’Opel Corsa est une petite cylindrée 5 places déclinée en plusieurs générations. La dernière Opel Corsa E est équipée d’un moteur essence 1.4 90/100 ch, diesel 1.3 CDTI 75 ch boîte de vitesse manuelle 5 rapports et automatique 6 rapports.
Voir plus de voitures d’occasions Opel Corsa

L’Opel Meriva est un monospace dont 2 générations ont été produites. L’Opel Meriva A sorti en 2003 et l’Opel Meriva B sorti en 2010. Ce dernier est un minispace a été commercialisée en juin 2010 l’Opel Meriva A. Elle dispose d’un moteur essence 1,4 Twinport 100, 120, 140, diesel 1,3 CDTI 75, 95, 1,7 CDTI 100, 130, puissance maximale 75-140 ch, boîte de vitesses manuelle 5 ou 6 rapports et automatique 6 rapports
Voir plus de voitures d’occasions Opel Meriva